Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 283

Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/vestris/www/config/ecran_securite.php on line 284
Société Auguste Vestris - <i>Mime in Ballet</i>
  Auguste Vestris


Titre
 

Critiques de livre /
Book Reviews

Dans la même rubrique
In the same section


Alexander Pushkin, Master Teacher of Dance
Beethoven’s Creatures of Prometheus
’Reconstruction of the Stylistic Features of Carlo Blasis’
Mime in Ballet
Mind over Body
Henning Kronstam : Portrait of a Danish Dancer
Danser avec le Troisième Reich

Les rubriques
All sections :













 

Mime in Ballet
16 février 2004

Printable version / Version imprimable   |  797 visits / visites


Critique du livre Mime in Ballet
par Beryl Morina
Woodstock Winchester Press
Winchester, Angleterre 2000.


Nous lisons dans l’introduction par Richard Glasstone (ancien Senior Teacher for Boys, Royal Ballet School)


« Ninette de Valois parle avec enthousiasme de ses études avec le grand artiste de mime Madame Zanfretta, qui ’enseigna à mon professeur principal Ursula Moreton deux cents gestes environ avec chaque détail du placement des pieds et de transfert de poids’.


« Hélas, de nombreuses productions occidentales du répertoire du XIXème siècle suit l’exemple soviétique, et renvoient le mime en marge...


« Un geste est un mouvement qui transmet le sens et parle d’un état d’esprit... tout geste doit être exécuté avec une grande précision.... il faut lui imprimer une intention, et le confiner dans un rayon d’action spécifique et délimité. De ce point de vue, il existe une relation essentielle entre le geste de mime, et les ports de bras académiques correctes.... une motivation véridique est le secret du geste qui parle, et il nous faut étudier ces gestes avec autant d’attention et les diriger aussi consciemment qu’une pirouette ou un entrechat. »


Il est courant d’entendre d’une part, que les danseurs actuels dépassent de loin ceux d’il y a 20 ans, et aussi, que les anglais n’ont jamais su ni danser ni mimer. J’attire à notre attention encore une fois les défis proposés dans les compositions de Frederick Ashton.


Il existe un film de la BBC tourn&eacute il y a environ 25 ans de son ballet A Month in the Country, où l’on y voit dans la distribution de la création M. Graham Sutherland en Kolya faire la grande variation, celle avec la balle, à une vitesse qui n’existe plus, une batterie et un ballon à couper le souffle, une musicalité à faire bondir de joie, et, je souligne, expressif à tout moment. Et M. Sutherland n’est pas seul dans cette distribution à le faire ! D’où vient cette incroyable expressivité dans la difficulté ?


Une partie de la réponse se trouve dans le livre fort bien fait et très p&eacutedagogique. Il est à l’intention des professionnels aussi bien que du public, et les indications de mesure musicale y sont toujours données.


Le livre prend la forme de vingt-deux &eacutetudes de passages de mime qui sont d’abord expliquées (un étranger même avec une faible connaissance de l’anglais arrivera parfaitement à le lire) et ensuite illustrées d’une manière magistrale par Mlle. Muriel Valtat, ancien First Artist du Théâtre Royal, et M. Michael Raynaud du English National Ballet, en une série de 300 photographies.


C’est peut être le livre récent le plus clair sur la question.


Pour le commander,
e-mail : berylmorina@aol.com
ou :
Woodstock Winchester Press,
12 Stoney Lane,Winchester, Hants., SO22 6DN,
Angleterre


K.L. Kanter